LE BAOBAB DE WIM

Une fois,

comme déjà dit précédemment,

mon ami François m’a offert un beau livre de Wim Wenders intitulé Une fois.

Dans cet album, Wim publie ses photos et des textes comme celui-ci :

« Une fois

passé par la Thaïlande et l’Indonésie

je suis arrivé en Australie,

par la porte de service quasiment,

dans la ville de Darwin,

à l’extrême nord du pays,

et j’ai pu ainsi percevoir

tout un continent

par les yeux d’un nouvel arrivant.

Le soir de ce premier jour

j’ai vu pour la première fois

un baobab

et pour la première fois

la misère des aborigènes. »

Bien des années plus tard, ma fille Marine est partie vivre en Australie. Le jour de son départ, je lui ai dit d’aller voir pour moi si le baobab de Wim se trouvait toujours sur le parking de Darwin. Quelques mois après, elle m’envoyait ces photos de l’arbre, avec nos initiales gravées quelque part sur le tronc.

Encore quelques années plus tard, arrivé à Darwin par Singapour (voir l’album DARWIN PORTE DE SERVICE), c’est cette fois avec Pauline que je rendais visite à notre vieil ami. Ayant retrouvé les initiales de Marine, nous avons ajouté une nouvelle marque sur le tronc et immortalisé ce moment en vidéo.

C’est comme cela que cette histoire nous lie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s