CROATIE : LE GRAND REMPLACEMENT

Les photos ne trompent pas. Ce qu’il y a retenir de ce voyage est avant tout l’amitié, réconfortante et sûre. Car pour le reste, c’est-à-dire la destination, rien ne ressort. La Croatie comme le Monténégro méritent sans doute mieux que mes cartes postales convenues, mais il faudrait aller ailleurs qu’à Split, Dubrovnik ou Kotor, quitter les itinéraires fléchés et échapper au déversement par les paquebots de leur cargaison de visiteurs grégaires. À Kotor, lorsqu’on entre dans la ville, le Costa Luminosa ou tout autre navire du même gabarit semble, comme un bélier, avoir fracturé les remparts. Le navire est plus haut que n’importe quel bâtiment de la ville qu’il menace d’engloutir (ou d’avaler). Les Monténégrins, comme les Croates, paraissent se cacher ; on ne voit guère, parmi eux, que les marchands de glaces ou les serveurs de restaurant, pas toujours aimables. Le reste de la foule (car il y a foule) se déplace en groupe, souvent derrière un parapluie ou un fanion brandi… Je me répète d’article en article. Toutes les grandes et belles villes européennes sont désormais engorgées, au point peut-être de ne plus se reconnaître. Ici, en Croatie, je m’interroge sur l’opinion publique locale. Que pensent vraiment les autochtones, plutôt nationalistes comme partout dans les Balkans, de ce « grand remplacement » ? La paix est revenue dans la région, le développement économique est en marche, la manne du tourisme grossit d’année en année. Mais n’est-ce pas au prix, au moins dans les villes du bord de mer, d’une forme de déculturation ? En serait-on là ? La brusquerie (celle que nous avons constatée partout ou presque) comme identité nationale, c’est-à-dire comme résistance ?  Est-ce bien raisonnable ?

Mon usage abusif de la question rhétorique ne trompe pas non plus. Pas à l’aise… Je me reproche, en écrivant, mon état d’esprit grognon. Mais il ne sera pas dit que ce site nommé « Des mondes regardés » transige avec la vérité des impressions. Subjectivité, ici, fait loi. Et, somme toute, il n’est pas impossible de rentrer déçu d’un voyage (en tout cas de ce que l’on a visité). Tout ne se vaut pas; l’extase n’est certainement pas obligatoire. Et le tourisme de masse, auquel on participe soi-même, est un « tue-voyage », comme on dit un « tue-l’amour ». Savoir se le dire me paraît plutôt sain. Voici, à titre personnel, le sens de cet article et la leçon du voyage.

PS : la mer intérieure des Bouches de Kotor est splendide.

 

6 réflexions sur “CROATIE : LE GRAND REMPLACEMENT

  1. Merci Alain pour ces beaux souvenirs ! Ce « billet d’humeur » traduit bien notre ressenti au cours de ce voyage, même si, pour ma part, j’ai pu faire abstraction des touristes. Déçue plutôt par la difficulté de communiquer avec les autochtones, surtout les hommes, très machistes. De plus en plus difficile, en effet, de visiter des sites prestigieux -et magnifiques, comme Dubrovnik, et de plonger là dans la véritable découverte culturelle et humaine d’un pays. Le musée de la photographie de la guerre, dans cette ville, nous rappelle cependant que les souffrances et les violences subies, il y a peu, laissent des séquelles durables, et pas seulement dans les impacts de balles sur les murs. Les antagonismes et la méfiance perdurent et imprègnent visiblement touts les relations.

    J'aime

  2. Magnifiques photos et texte malheureusement très finement pertinent. Comme quoi, une image ne vaut pas forcément mieux qu’un (pas très) long discours. Ce dernier éclaire bien ce qui est en creu dans les images.

    J'aime

  3. Belle analyse (et photo!). Il existe bien des façons de voyager. Vendre un pays, destination comme une gauffre sous plastique à x personnes ne l’est pas. C’est que de la consommation d’où x personnes reviendront, expliquant à l’envie : Dis donc, l’an dernier ont à fait x pays. Vas y c’est pas cher ! Ben si! Ça coute!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s