UNE VILLE, UN PORT

Tout à coup, la mer réapparaît sur la droite et on se dit que c’en sera bientôt fini des tunnels et des viaducs qui n’ont cessé de se succéder depuis Menton. Passée la bifurcation d’Alexandria, l’autoroute entre dans la banlieue littorale, c’est une sorte de toboggan tortueux, puis, une fois franchi le nouveau pont Saint-Georges construit après l’effondrement du pont Morandi en 2018, c’est Gênes, ville et port, capitale de la Ligurie.

Nous logerons dans le centre historique, via del Campo. Ce quartier de ruelles rappelle le vieux centre de Naples. Il jouxte le port antique où sont situées les deux attractions les plus courues de la ville : le galion Neptune (joli décor de cinéma qui ravit les enfants) et le remarquable aquarium de Gênes, un des plus beaux d’Europe. Sous les arcades, le soleil  d’hiver souligne les contrastes entre lumière et ombres bien noires. À l’angle de la via Antonio Gramsci et de la via al Ponte Calvi, nous trouvons la cantine, recommandée par notre hôte Ivo : La trattoria Le Maschere, le « masque » comme le rappelle le bas-relief au-dessus de l’entrée. Ici, dans l’une ou l’autre salle que fréquentent des habitués, c’est bien Gênes dans notre assiette : pesto, fruits de mer, tranches fines de veau, vins ligures, grappa… Et c’est bien Gênes aussi, c’est-à-dire un port, qui voit ses rues peuplées d’immigrés installés et de migrants en attente de solutions, réunis par petits groupes sur les esplanades proches du palazzio San Giorgio. Ivo, au détour de la conversation (menée à la fois en italien, en anglais et en français), semble nous dire qu’il ne reconnaît plus sa ville. Il est vrai qu’à quatre-vingts balais il en a vu passé, du monde. 

De mon côté, je pense à Marseille. Même population mélangée et configuration topographique assez comparable : une ville très peuplée coincée entre mer et relief, agrégeant ses propres banlieues autour d’un centre ancien. La différence serait dans le pourcentage des pentes. Gênes s’étage sur un relief presque abrupt nécessitant l’usage ici ou là d’ascenseurs et de funiculaires. Depuis les hauteurs, la ville apparaît en majesté au moment du couchant. Les lumières du port et des quartiers industriels scintillent, tandis que montent assourdies les rumeurs de la cité. En deux jours et demi, nous en arpentons quelques quartiers en commençant par la vieille ville médiévale, riche de plusieurs églises ou basiliques d’exception. Je retiendrai pour ma part la cathédrale San Lorenzo surveillée par ses deux lions couchés de part et d’autre de l’entrée et, à l’intérieur, la somptueuse chapelle Saint Jean Baptiste, facilement repérable à gauche par ses baldaquins de marbre. Nous avons aimé aussi la basilique San Siro – la plus ancienne de la ville – et la basilique baroque S.S. Annunziata de Vastato. Enfin, mon église préférée peut-être, l’église San Pietro in Banchi. On la dirait engoncée parmi des immeubles plus hauts qu’elle et cela malgré sa curieuse surélévation au-dessus de petits commerces, jadis des officines de change, aujourd’hui boutiques de bricolage, primeurs ou marchands de camelote. Un escalier raide mène à une galerie balcon où des fauteuils attendent les promeneurs de passage. De là, la vue est imprenable sur l’animation du quartier et, particulièrement, le kiosque à fleurs de la piazza Banchi.

Tous ces édifices ont été endommagés par le bombardement du 9 février 41, comme le rappelle un obus anglais non explosé dans la cathédrale San Lorenzo. Parce qu’elle possède un port stratégique et industriel d’importance, la ville, au cours de l’histoire, fut en effet plusieurs fois une cible à atteindre. Louis XIV avait envoyé sa flotte en 1684 et, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, les bombes tombèrent – sans faire de détail –  en 41 mais aussi de 43 à 45. 

C’est demain que nous visiterons les autres quartiers.

2 réflexions sur “UNE VILLE, UN PORT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s