MISSION

Encore un autre jour, je me suis promené dans le golf d’Abidjan sans passer par l’entrée mais en franchissant le fossé qui le sépare du boulevard de France. C’était je crois un dimanche. De jeunes vendeurs de plantes étaient là, sur le bord de la route. Je me suis dit que je ramènerais bien à la maison une plante de type maranta leuconeura ou croton (il y en avait) mais c’était impossible. J’ai marché un bon moment sur les pelouses parfois spongieuses du golf. Je regardais les énormes fromagers et je retrouvais l’odeur et la sensation d’humidité pour moi si caractéristiques d’Abidjan, ramené de la sorte bien des années en arrière, à l’époque de mes premiers passages dans cette ville. En juin 2004, date à laquelle se situe cette scène de promenade, la Côte d’Ivoire connaissait une guerre civile. La capitale était relativement calme mais il convenait de rester sur ses gardes. On rapportait des histoires de « chasse au blanc » au Plateau et l’ambassade, paraît-il, se barricadait derrière d’énormes grilles (pour en savoir plus, tapez ICI). Pendant la dizaine de jours passés là-bas, le petit groupe d’enseignants que nous formions n’eut cependant aucun problème à déplorer. Sous la houlette du directeur du lycée Blaise Pascal, nous passâmes une soirée bien arrosée dans les boîtes de Treichville et, le lendemain, si je ne confonds pas avec un autre séjour en 2008, nous prîmes un petit bateau pour naviguer sur la lagune Ébrié depuis le port industriel. D’un côté nous voyions les tankers, de l’autre les petits abris de palmes des pêcheurs tout aussi bien que les villas luxueuses de la grande bourgeoisie ivoirienne ou internationale dont les rejetons subiraient peut-être, le lendemain, les questions des interrogateurs missionnés que nous étions.  

Une réflexion sur “MISSION

  1. Comme l’homme est petit au pied des fromagers. Une allée, bien supérieure en taille et en majesté à celles de nos platanes, bordait dans les mêmes années la piste rouge quittant Dano en direction de Diébougou. Souvenir formidable du premier contact avec le continent.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s