BON CAPITAINE BON PRÉSIDENT ?

Un jour j’ai donc photographié la piscine vide de l’Hôtel Ivoire à Abidjan. Comme déjà dit je l’avais connue vingt-cinq auparavant lors de mon premier voyage en Afrique, mais en 1984 les temps avaient bien changé. Le pays était en guerre et se déplacer en taxi jusqu’à Treichville par exemple supposait de franchir plusieurs barrages et de rester prudent. J’étais là-bas en tant que Président. L’académie de Nice m’avait désigné pour conduire les opérations du Bac au lycée Blaise Pascal aux côtés de Christine XXX (j’ai oublié son nom), à qui je devais rendre visite un an plus tard au Sénégal, dans la ville de Toubab Dialaw. Nous avons passé en revue tous les dossiers, tamponné « REÇU » ou « AJOURNÉ », tranché parfois dans le vif. Je me souviens aussi que nous avons mangé un capitaine au bord de la lagune, à Grand Bassam. Ce poisson est une merveille. J’ai aussi pris plaisir à déambuler dans les ruines de l’ancienne cité coloniale. J’y retrouvais, là encore, les traces de mon premier voyage. Enfin, de retour en ville, j’ai photographié une grande roue rouillée. Contre toute attente, elle tournait encore.

passe ton bac d'abord

capitaine

roue