PETIT TAXI DANS BOMBAY DÉSERT

J’ai généralement une bonne mémoire des voyages, leurs étapes, leur géographie, mais aujourd’hui c’est le trou noir, je ne me rappelle pas mon arrivée à l’aéroport de Mumbai. Il est vrai, les aéroports se ressemblent tous, et comme l’écrit Michel Houellebecq dans l’excellent Plateforme « l’ensemble du monde tendr(a) à ressembler à un aéroport. » En revanche je me souviens de mon départ matinal de la mégapole indienne. Mumbai que je préfère toujours appeler Bombay se réveillait à peine. Le petit taxi jaune tant bien que mal avait casé ma valise et il roulait tranquillement le long des artères désertes, comme si la ville lui appartenait.

Mercredi, retour à Bombay pour une quinzaine de jours et cette fois-ci par temps sec. Film, photos et articles en perspective.