UNE ÎLE

P1250147

Louer une motocyclette et c’est la liberté ! Une fois passés les embouteillages de Tagbilaran, le nez au vent, je vais où il me plaît. Direction Nord plutôt que Sud et découverte des rivages heureux de Bohol. À Maribojoc, le hasard me conduit à une tour de défense (XVIIe) et à sa croix. Les faubourgs de Loon me rappellent les faubourgs de Pa (Burkina faso) et l’arche des flamboyants, du côté de Cortès, ceux de Thiès (Sénégal). À chaque lieu ses rencontres ; enfants curieux (pas d’école aujourd’hui), femme gracieuses, pas bégueule du tout, pêcheurs, jeunes basketteurs (basket, sport national), éleveurs de coqs de combat (autre spécialité nationale), bandes de fêtards du samedi qui m’offrent du brandy et un alcool à base de coco. Entre Loon et Calape, la route sur la gauche puis un pont (aide du gouvernement australien) mènent tout droit à l’île de Sandigan. Nous sommes loin ici de l’atmosphère de Panglao, modérément goûté hier. Pas de resorts, de loueurs de tubas, de touristes rosés et autres habitués. Arrivé au bout d’une piste, un ponton. J’emprunte une pirogue à balancier pour poser les pieds à Cabilao island, un bout du monde. Les Philippines comptent des milliers d’îles de ce genre. Une vie ne suffirait pas pour les visiter. Mais cette idée est saugrenue, empressons-nous de l’oublier.

PS : faute de réseau suffisant, j’ai eu le plus grand mal à télécharger les photos. Qualité non garantie.