DE MON PETIT VILLAGE…

Ne pas se fier à ces photographies. Valbonne, durant les mois d’été, est un village très fréquenté. Sur la Place des Arcades et dans les rues qui y convergent tout un peuple se retrouve, une communauté internationale temporaire qui, si l’on passe sur quelques désagréments de circulation piétoniaire (les jours de marché) ou de bruit (le soir jusqu’à minuit), constitue, mine de rien, un joli modèle de vivre ensemble, bien loin du bling bling de Cannes, du va et vient des cars touristiques de Saint Paul ou du tourisme de masse d’Antibes et de sa région. Il est cependant un temps de la journée où tout se fige dans le silence et dans le calme. En milieu d’après-midi rien ne bouge car c’est la trêve des heures chaudes. Tôt le matin et dans la nuit le village appartient aussi au promeneur solitaire, au photographe fureteur. Prendre la peine de regarder et c’est tout un monde de précieux détails qui se dévoile. Du « coin de Valbonne », endroit secret réservé aux initiés, aux rues basses, non loin de l’abbaye et de la Brague, voici quelques-uns de ces trésors. Bonne promenade !

VALLIS BONNA

C’est le temps de Noël à Valbonne, celui du vin chaud, des tapis rouges, de la place qui s’anime et de cette voix insupportable qui, toute la journée, commente les attractions au micro. Depuis dix ans bientôt nous nous y sommes attachés.

Un moment particulier, très ambivalent, un peu mélancolique il faut bien le dire (je parle de mon point de vue), survient toujours le 24 au soir lorsque tous les stands ont plié bagages, lorsque tous les badauds sont partis et les villageois sont rentrés chez eux pour déguster le repas de Noël.

Je regarde la place vide. Et c’est une sensation étrange.

Après les photos, petite vidéo souvenir de notre regretté ami Richard Slak. Marine, Pauline et Manon me comprendront; c’était un peu l’âme de Valbonne.